Observateur OCDE
Home
Menu

Nouvelle-Zélande : amortir le fléchissement

La Nouvelle-Zélande est entrée en récession avant les autres pays de l’OCDE, victime de chocs intérieurs et extérieurs simultanés. Les perspectives restent peu brillantes car les importants déséquilibres macroéconomiques qui sont apparus au cours de la décennie passée – inflation, surévaluation des logements, taux élevé d’endettement des ménages et énorme déficit de la balance des opérations courantes – mettront du temps à se résorber.

Les politiques macroéconomiques paraissent bien adaptées pour amortir le fléchissement de l’activité. La politique monétaire restrictive, en place depuis quelque temps, est en train d’être rapidement assouplie et une expansion budgétaire s’enclenche sur fond de confortable excédent et de faible endettement. Il sera important de maintenir les solides cadres de ciblage de l’inflation et de viabilité budgétaire et de faciliter le transfert des ressources vers le secteur exportateur. La principale incertitude concerne le renchérissement éventuel du financement à l’étranger et, en particulier, une plus grande aversion au risque, qui pourraient entraîner une nouvelle contraction de l’activité de portage en devises, une dépréciation peu souhaitable de la monnaie et une inflation plus forte.

©L'Observateur de l'OCDE n° 270-271, décembre 2008-janvier 2009