Observateur OCDE
Home
Menu

Norvège : inflation préoccupante

Après les performances remarquables de ces dernières années, l’économie norvégienne est maintenant en train de ralentir et de se rapprocher de son taux de croissance potentiel. La demande intérieure fléchit en raison de l’augmentation des coûts d’emprunt, de la baisse des prix des logements et de la dégradation des termes de l’échange.

L’inflation demeure trop forte, et la hausse des coûts de main-d’oeuvre sape la compétitivité de l’économie. Le secteur offshore continuera toutefois à soutenir la demande continentale, du fait des retombées des investissements pétroliers.

La banque centrale doit continuer à surveiller les tensions inflationnistes, mais accorder une attention croissante à l’impact des turbulences financières sur la sphère réelle de l’économie, comme elle l’a fait récemment en procédant à plusieurs baisses successives de ses taux directeurs. Le déficit budgétaire structurel sera probablement supérieur à la limite autorisée par la « règle des 4 % » en 2009, en raison des effets préjudiciables de l’évolution des marchés boursiers sur la valeur du Fonds national pour les retraites. Si cette orientation expansionniste de la politique budgétaire se justifie dans la conjoncture actuelle, elle devrait demeurer temporaire compte tenu des défis budgétaires à long terme que doit relever la Norvège.

©L'Observateur de l'OCDE n° 270-271, décembre 2008-janvier 2009