Observateur OCDE
Home
Menu

Canada : le creux augmentera

Le repli de l’activité économique qui a débuté en 2007 – lorsque les exportations ont ralenti à la suite du dégonflement de la bulle immobilière aux États-Unis – continue de s’amplifier. La nette dégradation de la situation sur les marchés financiers mondiaux, l’atonie généralisée de l’économie des États-Unis et la baisse des prix des produits de base accentuent le fléchissement des exportations et pèsent sur les dépenses intérieures.

La production se contracte depuis août 2008, et le volant de ressources inutilisées devrait augmenter jusqu’à ce que la crise financière soit arrivée à son terme et que la demande extérieure rebondisse en 2010. Néanmoins, le secteur bancaire et celui de l’immobilier résidentiel se portent relativement bien, et le gouvernement n’a procédé à aucune opération de renflouement.

L'excédent de capacités et la baisse des prix des produits de base atténuent les tensions inflationnistes, ce qui permet à la Banque du Canada de renforcer l'orientation expansionniste de sa politique monétaire. Le solde des administrations publiques devrait devenir déficitaire en 2009 et le rester en 2010, un résultat en grande partie conjoncturel qui n'a rien d'alarmant et laisse une marge de manoeuvre pour parer à toute éventualité, mais souligne la nécessité de plafonner les augmentations de dépenses discrétionnaires.

©L’Observateur de l’OCDE nº 270/271, décembre 2008-janvier 2009