Observateur OCDE
Home
Menu

Recrutement éthique

Les personnels de santé dans les pays de l’OECD : comment répondre à la crise imminente ?

Alors que le monde en développement a un besoin urgent de millions de professionnels de santé pour les seuls soins de base, beaucoup de médecins quittent les pays pauvres.

Comment alors expliquer le manque criant de médecins et d’infirmières dans les pays riches, s’interroge ce rapport de l’OCDE. Rien qu’aux États-Unis, plus de 250 000 professionnels de santé publics supplémentaires seront nécessaires ces 10 prochaines années.

Publié en collaboration avec l’OMS, ce rapport rend compte d’un projet de deux ans sur les interactions entre baisse des effectifs de santé et migrations internationales croissantes. Il s’intéresse à la demande mondiale de professionnels de santé, marquée par une concurrence féroce entre pays recruteurs. Et la pénurie devrait encore s’aggraver.

Comment les pays de l’OCDE pourront-ils faire face à cette demande ? La réponse la plus efficace est bien sûr de former plus de personnel, mais cela ne suffira pas. Malgré une augmentation des étudiants dans le secteurs de la santé ces 10 dernières années, les pays industrialisés comptaient moins de diplômés en 2005 qu’en 1985.

On peut aussi se pencher sur la situation des professinonnels de santé existants : salaires et lieux de travail, départs en retraite différés, et primes à la productivité, par exemple en liant l’augmentation des salaires aux performances ou en investissant dans les technologies de l’information.

Il y a ensuite la délicate question du recrutement de professionnels étrangers. D’ores et déjà, selon le rapport, près des trois quarts des médecins et deux tiers des infirmiers nés à l’étranger sont originaires de pays non membres de l’OCDE. L’OMS prévient : la pénurie de personnel médical qualifié dans les pays pauvres menace les Objectifs de développement du millénaire tels que la réduction du VIH et de la malaria et l’amélioration de la santé des femmes et des soins contraceptifs. Selon l’Oxfam, il y a un médecin pour 100 000 personnes dans les pays les plus pauvres du monde, contre 3 pour 100 dans les pays de l’OCDE.

Les personnels de santé dans les pays de l’OCDE souligne que les individus ont le droit de chercher des opportunités partout dans le monde, mais appelle à des codes de conduites internationaux sur le recrutement, l’accueil d’étudiants étrangers en médecine bénéfique pour les deux pays, et le renforcement des systèmes de santé dans les pays en développement. ��

ISBN 9789264050433

©L’Observateur de l’OCDE, n°269, octobre 2008