Observateur OCDE
Home
Menu

Mexique : modération de la production

Après un léger ralentissement en 2007, dû à un affaiblissement de la demande extérieure, la croissance du PIB s’accélérera probablement en 2008 et pourrait atteindre 4,25 % en 2009.
L’approbation de la réforme budgétaire devrait renforcer la confiance des entreprises, étayant une reprise de l’investissement (national et étranger). L’inflation, sous l’effet du renchérissement des prix internationaux du pétrole et des prix de l’alimentation, semble devoir dépasser 4 % durant l’année 2008, se ralentissant ensuite pour se rapprocher de l’objectif à la fin de 2009. Le déficit de la balance courante se creusera sans doute progressivement.L’inflation se situant à la limite supérieure de l’intervalle de variation admis de part et d’autre de l’objectif, la banque centrale a donné un tour restrictif à la politique monétaire, prenant des mesures pour relever les taux d’intérêt en octobre, à juste titre. La récente réforme fiscale devrait assurer des recettes supplémentaires, réduisant la dépendance du budget à l’égard de recettes pétrolières incertaines et aidant à financer des dépenses publiques accrues dans des domaines clés tels que l’infrastructure, la santé et l’éducation. Un ferme engagement à accroître l’efficience des dépenses contribuerait à améliorer les perspectives de croissance sur le moyen terme.©L’Observateur de l’OCDE nº 264/265, décembre 2007-janvier 2008