Observateur OCDE
Home
Menu

Luxembourg : résilience financière

La croissance a dépassé largement celle des autres économies européennes en 2007. Épargnés en grande partie par les turbulences qui ont secoué les marchés internationaux en raison de la forte position du Luxembourg dans le secteur des fonds communs de placement, les services financiers sont restés le principal moteur de l’expansion économique.
Le dynamisme de l’investissement privé et des exportations de produits manufacturés y a aussi contribué. L’amélioration des perspectives de l’emploi s’étend des travailleurs frontaliers aux résidents, d’où une réduction progressive du taux de chômage. Malgré une perte de compétitivité-prix, la reprise ne s’affaiblira sans doute que modérément et la croissance restera probablement bien supérieure à son potentiel jusqu’à fin 2009.Afin de créer les conditions d’une croissance équilibrée, il faudrait stimuler davantage l’activité sur le marché du travail de manière à renforcer l’expansion de l’emploi pour les résidents. Avec un taux de croissance de la production supérieur au potentiel, l’assainissement des finances publiques devrait s’opérer principalement au moyen de nouvelles compressions de dépenses.©L’Observateur de l’OCDE nº 264/265, décembre 2007-janvier 2008