Observateur OCDE
Home
Menu

États-Unis : fléchissement possible

Sous l’effet entre autres d’une progression soutenue de la consommation privée, la croissance du PIB dépasse son taux tendanciel depuis le début de l’année.
Cependant, la correction qui s’est amorcée sur le marché du logement va probablement s’accélérer sur le court terme ; le patrimoine immobilier des ménages pourrait décliner, ce qui, compte tenu par ailleurs d’une détérioration du marché du travail, pourrait entraîner un fléchissement progressif de la croissance de la consommation. La croissance du PIB devrait donc tomber à un rythme inférieur au potentiel en 2008, puis se redresser en 2009, mais un scénario plus défavorable est loin d’être exclu.Récemment, l’inflation publiée a progressé, mais l’inflation tendancielle semble s’être stabilisée autour de 2 % et, à supposer que les prix de l’énergie se stabilisent, les tensions inflationnistes devraient rester tout à fait modérées au cours de la période de projection. Le cours actuel de la politique monétaire, qui est légèrement accommodante, semble bien adapté, mais il faudra ramener le taux des fonds fédéraux à la neutralité lorsque l’économie se redressera. La marge de manoeuvre est limitée sur le plan budgétaire, excluant notamment tout soutien généralisé aux emprunteurs en difficulté, car le ralentissement de l’activité va sans doute peser sur les recettes et creuser ainsi le déficit fédéral. Par ailleurs, le problème du financement de la protection sociale va se poser avec plus d’acuité avec le départ en retraite de la génération issue du baby-boom à partir de 2008.©L’Observateur de l’OCDE nº 264/265, décembre 2008-janvier 2009