Observateur OCDE
Home
Menu

Pensions réduites

OCDE Observateur

Cliquez pour agrandir

Pour sécuriser financièrement les systèmes de retraite face au vieillissement de la population, les gouvernements ont été obligés de mener des réformes. Ce qui signifie de réaliser des économies, mais aussi de réduire les pensions. Selon la dernière édition des Pensions dans les pays de l’OCDE, ces réformes ont été suivies d’une baisse du niveau des pensions dans la plupart des pays de l’OCDE étudiés, pour les revenus moyens des retraités, mais aussi pour les revenus les plus bas (voir graphique).
Les niveaux relatifs des pensions pour ce groupe ont chuté de plus de 10 points de pourcentage au Mexique (de 39 % à 28 % du revenu moyen), en Pologne (de 50 % à 39 %) et au Portugal (de 58 % à 45 %). Cette chute s’explique indirectement par le passage d’un système public à un système privé, selon le rapport. Une des causes plus directes en est le changement d’un régime de prestations définies, dans lequel l’employé est assuré de recevoir une partie du dernier salaire versé, vers un système de cotisations définies, basé sur le montant des versements et de leurs intérêts. Les pensions des femmes, qui partent à la retraite plus tôt que les hommes et ont moins d’années de cotisations, ont aussi largement baissé dans certains pays. Les niveaux relatifs des pensions nettes ont augmenté dans seulement trois des 16 pays étudiés : la Finlande (hausse légère), la Hongrie et le Royaume-Uni. Dans ce dernier cas, la hausse s’est faite à partir d’un niveau très bas.Les pensions dans les pays de l’OCDE : panorama des politique publiques peut être commandé sur www.oecd.org/librairie.ISBN 9789264032163 ©L’Observateur de l’OCDE No. 262, juillet 2007