Observateur OCDE
Home
Menu

Le tee-shirt global

Comment rester compétitif dans l’économie mondiale : progresser dans la chaîne de valeur

Les délocalisations et l’emploi : Tendances et impacts
Vous souvenez-vous des Aventures d’un tee-shirt dans l’économie globalisée ? Comme nous le rapportions dans ces pages, ce livre primé suivait le circuit de fabrication et de commercialisation d’un tee-shirt, des champs de coton texans et d’une usine en Chine à une boutique de vêtements usagés en Afrique (« Autour du monde en tee-shirt », n°251, septembre 2005).
Les chaînes de valeur mondiales bouleversent la production des biens et services : comme pour le tee-shirt, les composants fabriqués dans un pays sont assemblés dans un autre et vendus dans un troisième. La mondialisation de la production a modifié les structures industrielles, et affecté la compétitivité de certains secteurs. Cette influence a été renforcée par l’intégration rapide à l’économie mondiale de la Chine et de l’Inde, dont les grandes ressources en main-d’œuvre posent le problème des délocalisation des biens et services. Comment les pays de l’OCDE doivent-ils réagir ?Comment rester compétitif dans l’économie mondiale présente un large éventail de données sur la mondialisation des chaînes de valeur, et souligne le rôle du coût de la main-d’œuvre dans le choix d’un lieu de production. Le coût du travail varie de 0,60 USD par heure en Chine à plus de 30 USD en Allemagne, par exemple. Cependant, ces coûts ne représentent que l’une des dimensions du problème, l’innovation étant cruciale pour la compétitivité des pays développés. Et, alors qu’une grande partie de la R-D est également délocalisée vers les pays émergents, le rapport souligne l’importance de stratégies d’innovation efficaces et étudie de nouvelles approches pour progresser dans la chaîne de valeur.Un deuxième rapport de l’OCDE, Les délocalisations et l’emploi : Tendances et impacts, évalue les effets positifs et négatifs des délocalisations, et propose des solutions pour en limiter les effets négatifs. Il montre que les délocalisations ne représentent qu’une petite partie des pertes d’emplois totales. Citant l’Observatoire européen du changement de Dublin (EMCC), le rapport indique que les délocalisations d’entreprises européennes sont responsables de moins de 5 % des pertes d’emploi en Europe, loin derrière les faillites, les fermetures et les restructurations. Certains secteurs ont néanmoins été touchés : le textile, le vêtement et la chaussure ont été fortement délocalisés et ont subi les plus lourdes pertes d’emploi. Comment cela a-t-il affecté notre tee-shirt ? C’est une autre question… Comment rester compétitif dans l’économie mondiale : ISBN 9789264034266 Les délocalisations et l’emploi : ISBN 9789264031524L’Observateur de l’OCDE nº 262, juillet 2007