Observateur OCDE
Home
Menu

Citadins

Cliquez pour agrandir

Les prix élevés du foncier à Dublin ne reflètent pas la faiblesse relative de la population – environ 1,1 million d’habitants pour le comté. Ce chiffre n’est rien par rapport aux 22 millions d’habitants de la région de New York, qui constituent la plus forte population de toutes les régions urbaines de l’OCDE et représentent environ 8 % de la population totale des États-Unis.
Selon l’édition 2007 du Panorama des régions de l’OCDE, 46 % de la population totale de l’OCDE vit dans des régions urbaines ; un tiers réside dans de grandes agglomérations de plus de 1,5 million d’habitants. Aux Pays-Bas, les deux tiers de la population du pays vivent dans des régions urbaines fortement peuplées, tandis qu’au Japon, aux États-Unis, en Australie et en Corée, la moitié de la population est citadine. C’est en Grèce qu’on trouve la plus forte concentration de population dans une seule région urbaine, celle d’Athènes, qui compte plus d’un tiers de la population totale (36 %). Panorama des régions prend en compte les frontières administratives plutôt que les zones métropolitaines, ce qui limite la taille de certaines villes comme Paris, dont l’entité administrative (Ville de Paris) est comparable à Manhattan, mais dont la région urbaine élargie compte plus de 10 millions d’habitants. Bien que la Grande-Bretagne soit fortement urbanisée, et malgré l’expansion de ses régions métropolitaines, elle compte selon cette stricte définition des frontières urbaines moins de 10 % de sa population dans des villes de plus de 1,5 million d’habitants. RéférenceOCDE (2007), Panorama des régions de l’OCDE, Paris. L’Observateur de l’OCDE nº 260, Mars 2007