Observateur OCDE
Home
Menu

Turquie : repenser les priorités

L’économie a été durement touchée par les turbulences survenues en mai-juin 2006 sur les marchés internationaux, ce qui a permis de faire ressortir les points vulnérables subsistants, mais elle a récupéré assez rapidement.
Le déficit de la balance courante, qui atteindra probablement un niveau exceptionnellement élevé, à plus de 8 % du PIB en 2006, continue d’être financé par un accroissement de la dette privée et des investissements directs étrangers. La forte expansion du PIB devrait se maintenir, mais des risques demeurent.Il est crucial de maintenir la discipline budgétaire, tandis que la crédibilité de la politique monétaire doit être consolidée, en particulier par un renforcement de l’indépendance de la banque centrale. Il faut accroître la transparence et la qualité des institutions budgétaires en adoptant des normes comptables internationales et des objectifs de dépenses pluriannuels pour les administrations publiques. D’autres réformes structurelles s’imposent pour améliorer la compétitivité de l’économie, favoriser le développement du secteur formel et contenir le lourd déficit de la balance courante.
Population (en milliers), 200572 064
Superficie (en milliers de km²)781
MonnaieLivre
PIB (en milliards de US$), 2005586,7
Espérance de vie à la naissance (femmes/hommes), 200473,6/68,8
Population active totale (en milliers), 200525 065
Régime politiqueDémocratie parlementaire républicaine
IndicateursÉvolution % (sauf indication contraire)
200620072008
Croissance du PIB6,15,36,3
Indice des prix à la consommation9,67,95,7
Taux de chômage (%)10,19,89,5
Balance courante
(% PIB)
-8,1-7,6-7,0
Source: OCDE©L’Observateur de l’OCDE, n°258/259, décembre 2006