Observateur OCDE
Home
Menu

Lutte contre le suicide

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir

En baisse dans la plupart des pays de l’OCDE, le taux de suicide a fortement augmenté dans d’autres. La Hongrie, la Finlande, le Japon et la Corée ont les taux de suicide les plus hauts, les plus bas se trouvant en Espagne, au Royaume- Uni, en Italie et en Grèce. Environ 130 000 personnes se sont données la mort dans les pays de l’OCDE en 2002. Quatre fois plus d’hommes que de femmes se suicident.
Pourquoi se suicide-t-on ? Pressions à l’école et au travail, stress personnel et familial, harcèlement sont souvent cités. Le manque de lumière aussi ; en 2002, les suicides étaient moins nombreux autour de la Méditerranée que dans les pays nordiques. Les suicides collectifs ou le rôle de l’honneur compliquent encore les explications.Problème de santé avant tout, le suicide est pourtant souvent tabou. Ainsi, en Irlande, on indiquait la cause directe de la mort, mais pas le suicide. Cette pratique a changé, et l’Irlande a enregistré une forte hausse de suicides pendant la dernière décennie.Les pouvoirs publics réagissent, mais il n’y a pas de solution simple. En Hongrie, une campagne de prévention incluant la formation de professionnels s’est avérée efficace. Afin d’arrêter la vague de suicides collectifs assistés par Internet, la police coréenne a ciblé les sites sur le suicide et les résultats des moteurs de recherche. De nombreux pays encouragent les gens à détecter les changements de comportement chez leurs amis. Selon la formule de l’Association internationale pour la prévention du suicide (IASP), la prévention du suicide est l’affaire de tous. ©L’Observateur de l’OCDE, n°252, novembre 2005