Observateur OCDE
Home
Menu

Italie

Soutenir la reprise
La récession s’est achevée au printemps 2005.
La demande intérieure a été stimulée par l’expansion de l’emploi, le recul de l’inflation, l’orientation expansionniste de la politique budgétaire et les conditions monétaires favorables. Les exportations ont bénéficié de la dépréciation de l’euro et de la reprise dans le reste de la zone euro, mais les importations enregistrent aussi une forte progression. Les effets du renchérissement du pétrole limiteront la vigueur de la reprise en 2006, mais à mesure qu’ils s’estomperont, la consommation des ménages devrait contribuer à une accélération du PIB en 2007.Pour que la reprise soit durable, il va falloir inverser les évolutions très défavorables de la compétitivité internationale et de la dette publique. En particulier, la croissance des salaires réels doit être mieux alignée sur celle de la productivité, tandis que les dépenses publiques doivent être suffisamment freinées pour permettre une réduction du coin fiscal et un redressement du solde primaire. Il faudrait ouvrir les secteurs des services à la concurrence afin d’en améliorer la productivité.
Population (en milliers), 200457 553
Superficie (en milliers de km²)301
MonnaieEuro
PIB (en milliards de US$), 20041 677,9
Espérance de vie à la naissance (femmes/hommes), 2003 82,9/76,9
Population active totale (en milliers), 200424 365
Régime politiqueRépublique
IndicateursÉvolution % (sauf indication contraire)
200520062007
Croissance du PIB0,21,11,5
Taux d'épargne des ménages12,111,811,8
Indice des prix à la consommation2,12,72,2
Taux d'intérêt à court terme (%)2,22,22,9
Taux de chômage(%)7,77,57,4
Solde financier des administrations publiques (% du PIB)-4,3-4,2-4,8
Balance courante (% du PIB)-1,5-1,9-2,3
Source: OCDE©L’Observateur de l’OCDE n° 252/253, novembre 2005