Observateur OCDE
Home
Menu

E-commerce

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

À l'heure où les sites Internet se diversifient de plus en plus, des magasins en ligne jusqu'aux blogs, un petit nombre d'enseignes en ligne se distingue nettement de la masse.
Prenons les achats en ligne au Royaume- Uni et aux États-Unis : eBay représente 30 % environ de la fréquentation, dépassant de loin Amazon, qui vient en deuxième position. S'agissant des autres sites, les différences de fréquentation sont moindres.De nombreuses entreprises se sont servies avec succès de leur position sur le marché traditionnel pour s'imposer dans le commerce électronique, en particulier dans le domaine financier. On peut citer Lloyds, HSBC et Barclays, qui figurent parmi les cinq premiers sites financiers et commerciaux du Royaume-Uni. Globalement, les banques traditionnelles aux États-Unis, comme la Bank of America et la Wells Fargo, ont bien réussi leur conversion à Internet. Parmi les boutiques en ligne, en revanche, Wal-Mart, qui est l'un des géants de la vente au détail dans le monde réel, ne détient que 1,2 % du marché en ligne aux États-Unis.Les entreprises créées sur Internet, comme eBay, Amazon, Kelkoo et Yahoo ! Shopping drainent une forte proportion des visites vers les achats en ligne et les petites annonces. Elles dominent aussi dans le domaine de l'information commerciale et financière en ligne, avec Yahoo ! Finance, MSN MoneyCentral et Netscape White Pages. En outre, les entreprises traditionnelles créent de nouvelles marques sur Internet, comme Yell.com, dernier-né de Yellow Pages.Commandez les Perspectives des technologies de l'information de l'OCDE, édition 2004, disponibles sur www.ocdelibrairie.org. ©L’Observateur de l’OCDE, n°246/247, décembre 2004-janvier 2005