Observateur OCDE
Home
Menu

Combattre le spam

Que ce soit au travail ou pendant les loisirs, le spam est un véritable fléau pour quiconque utilise Internet ou le courrier électronique. Source de courriers indésirables et de virus, il trahit la confiance des internautes. Le spam réduit la productivité et gonfle les coûts des entreprises. Il porte atteinte aux droits à la vie privée et enfreint les lois de protection du consommateur.
Parce qu’il est souvent expédié à partir d’endroits discrets à un grand nombre de destinataires dans le monde entier, ce courrier non sollicité et indésirable est très difficile à contrôler ou à endiguer. Une batterie de mesures et d’initiatives a été mise en œuvre pour le combattre, telles que des règles strictes de comportement, et jusqu’à d’ingénieux systèmes technologiques, mais aucune d’entre elles ne s’est avérée pleinement efficace.Cependant, il est possible d’obtenir de meilleurs résultats, notamment grâce à une coordination plus étroite au plan international. C’est pourquoi l’OCDE a créé au mois d’août un groupe de réflexion pour unir les efforts des pouvoirs publics, des entreprises et de la société civile afin de combattre le spam de la manière la plus complète, la mieux structurée et la plus élaborée à ce jour. Le Groupe de réflexion de l’OCDE sur le spam est composé de représentants des 30 pays de l’OCDE, de la Commission européenne et de la société civile, ainsi que de dirigeants du monde des affaires. L’une de ses premières réalisations a été le lancement d’une « boîte à outils anti-spam ».Selon Tom Dale, qui pilote le Groupe de réflexion, « de toute évidence, le spam est le vecteur de nombreuses activités illégales » et « la constitution d’une boîte à outils permet d’accélérer l’élaboration de mesures coercitives transfrontières contre les créateurs de spams ». La boîte à outils comprendra un manuel sur la réglementation relative au spam, une liste des dispositions d’autorégulation et une analyse des mesures techniques existantes pour lutter contre le spam. Le Groupe de réflexion invite tous les acteurs intéressés à contribuer à l’élaboration de la boîte à outils. Ils peuvent adresser leurs commentaires et idées à spam.project@oecd.org