Observateur OCDE
Home
Menu

Numérique : l'écart se creuse entre les pays de l'OCDE

Des chiffres publiés en novembre montrent que les coûts d'accès à Internet varient sensiblement d'un pays de l'OCDE à l'autre. Pour les consommateurs et les petites entreprises, les coûts d’accès au commerce électronique sont liés aux prix de l'accès et des communications locales. Les changements les plus marquants au cours de l'année écoulée concernent les redevances versées aux prestataires de services Internet. En octobre 1999, les opérateurs de télécommunications de neuf pays – Belgique, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Suisse – ont proposé gratuitement le raccordement à Internet. Les internautes de ces pays ne paient que les communication téléphoniques. Sur certains marchés où l'accès à l'Internet est « gratuit », une importante partie des recettes du prestataire provient des reversements payés par l'exploitant de télécommunications. On trouve également ces prestataires de services Internet « gratuits » dans d’autres pays, comme l'Australie, les États-Unis et la France mais là, les grands opérateurs de télécommunications continuent de percevoir des redevances. (L'étude compare les prix perçus par le plus important opérateur de télécommunications dans la totalité des pays de l'OCDE).
Au cours des 12 derniers mois, le prix moyen du panier heures creuses dans les pays de l'OCDE pour 20 heures de connexion a légèrement baissé : de 46,42 à 43,86 dollars (en parités de pouvoir d'achat). Toutefois l'écart de prix s'est accentué entre les pays, certains enregistrant de fortes baisses et d'autres des augmentations. Aux heures creuses, les prix s'échelonnent entre 22 et 95 dollars pour 20 heures de connexion, élargissant ainsi le fossé numérique entre les pays de l'OCDE.Tandis que le coût d'accès à Internet continue de baisser, les prix des communications téléphoniques pour y accéder grimpent dans certains pays. Pour 20 heures de connexion en heures creuses, les frais de téléphone (frais fixes plus communications) ont augmenté en moyenne de 16 %. A l'inverse, les prix d'accès à Internet ont baissé de 34 %. Ces évolutions contraires sont le résultat d'une différence de niveaux de la concurrence sur ces deux marchés. Le coût des communications téléphoniques en pourcentage du coût total est passé de 56,5 % en 1998 à 70 % en 1999.Pour plus de renseignements, consultez le site : http://www.oecd.org/dsti/sti/it/