Observateur OCDE
Home
Menu

Augmentation de l'aide

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement en 2015, comme convenu à l’échelon international, un effort financier majeur sera nécessaire (voir p. 18). Si les pays de l’OCDE membres du Comité d’aide au développement (CAD) tiennent leurs promesses, il devrait en résulter un accroissement de l’aide publique au développement (APD).
Ainsi, par exemple, la concrétisation des engagements souscrits à Monterrey, au Mexique, en 2002, porterait le volume des apports d’aide à USD 86 milliards en 2006, ce qui constitue l’augmentation la plus importante jamais observée depuis la naissance du CAD il y a 43 ans. Par ailleurs, l’Italie, qui se place déjà au septième rang des donateurs, a réitéré son engagement à doubler le volume de son aide à l’occasion d’un récent examen de cette dernière par le CAD. Selon les simulations présentées dans le dernier numéro des dossiers du CAD, l’aide émanant de l’ensemble des 22 pays membres du Comité pourrait croître de 27 % en termes réels. Les États-Unis, premier donateur mondial en valeur absolue, augmenteront leur aide au développement de 32 %, soit USD 5,1 milliards en termes réels, tandis que l’aide totale de l’UE progressera de 31 %, soit USD 11,5 milliards.Les simulations à l’horizon 2006 font apparaître des pourcentages d’accroissement importants pour l’Autriche, la Grèce et le Portugal, les augmentations les plus faibles étant attendues du Japon (7 %), du Danemark et de la Suisse (5 % chacun) et des Pays-Bas (4 %). Mais si le Danemark et les Pays-Bas figurent déjà parmi les cinq pays du CAD qui affectent à l’aide au développement plus des 0,7 % de leur revenu national brut (RNB) préconisés par les Nations unies, le rapport APD/RNB de la Suisse restera quant à lui inchangé, à 0,38 %, et celui du Japon passera de 0,20 % à 0,22 %. Dans le même temps, l’Espagne et le Royaume-Uni ont annoncé leur intention d’atteindre l’objectif de 0,7 %, ce qui porterait à 11 le nombre de membres du CAD qui respectent déjà cet objectif ou qui ont annoncé une date butoir pour le faire. Si ces engagements, ainsi que ceux souscrits antérieurement, sont suivis d’effets, le volume total de l’APD atteindra plus de USD 100 milliards en 2010. Les pays membres du CAD sont à l’origine de plus de 90 % de l’APD bilatérale mondiale. Pour de plus amples informations, voir : www.oecd.org/developpement.© L’Observateur de l’OCDE, N°244, Novembre 2004